Bitcoin

Le bitcoin est-il le nouvel or numérique ?

La référence incontestable en terme monétaire reste l’or. Mais le Bitcoin fait de plus en plus parler de lui aujourd’hui. Certains le voient même comme l’équivalent numérique de l’or. D’autres le rejettent à cause de sa volatilité. Mais le Bitcoin continue sa progression fulgurante malgré les controverses. Est-il vraiment le nouvel or numérique ? Cet article vous apportera des réponses à cette question.

Qu’est-ce que le Bitcoin ?

Le Bitcoin a été créé en 2009 par Satoshi Nakamoto. À la base, il voulait créer une monnaie numérique indépendante de tierces personnes. Sa forme « peer-to-peer » est sa principale caractéristique. Le Bitcoin réunit donc les attributs de la monnaie physique dans le monde numérique. De plus, il ne peut pas être manipulé. Le faire créerait une inflation qui porterait préjudice à tous ceux qui en possèdent.

Assurément, l’État est financé par la monnaie nouvellement créée par la banque centrale. Alors qu’en Bitcoin, seuls les « mineurs » ayant mis à jour le registre en bénéficient. C’est actuellement la cryptomonnaie la plus rentable.

Comment fonctionne le Bitcoin ?

Il a besoin de deux mécanismes pour fonctionner.

  • La blockchain ou chaîne de blocs

C’est une base de données contenant toutes les transactions réalisées. Elles sont regroupées sous forme de blocs. Ces derniers sont sécurisés pendant le minage et liés les uns aux autres. Cette validation dans une blockchain est appelée « preuve de travail » (proof of work). Tout le monde peut y accéder à tout moment. Mais pour la modifier, la majorité du réseau doit s’entendre et travailler dessus. Il est donc quasiment impossible de la modifier antérieurement.

  • Le minage

C’est le procédé permettant de sécuriser les blocs pour créer de nouveaux exemplaires de cryptomonnaie. En échange, les mineurs en reçoivent quelques-uns qu’ils peuvent remettre sur le marché. Ces derniers sont appelés des « récompenses ». La récompense est présentement de 12,5 bitcoins. Mais, elle est réduite de moitié pratiquement tous les quatre ans. Les mineurs ont pour rôle de vérifier et sécuriser les transactions par des algorithmes. Ils font partie du réseau et disposent d’une puissance de calcul. Leur influence sur le Bitcoin est importante d’autant plus que le minage rapporte beaucoup. Les nouvelles unités peuvent alors être échangées et sauvegardées dans un portefeuille virtuel.

Le Bitcoin en chiffres

Satoshi Nakamoto affirme que les nouveaux bitcoins sont créés par un protocole. Cela se fait donc de façon prédéfinie, transparente et régulière. Le nombre de bitcoins sur le marché est limité à 21 millions.

La rémunération versée aux mineurs baisse graduellement tous les quatre ans. Effectivement, quatre ans après sa création, 50 bitcoins étaient créés presque toutes les dix minutes. Ensuite, en 2012, ce nombre est passé à 25 bitcoins, puis à 12,5 en 2016. À partir de 2020, il n’est plus que de 6,25 bitcoins. L’ultime bloc est même prévu pour être validé vers 2140.

Assurément, près de 18,5 millions ont été créés depuis le « halving » de 2020. Le « halving » correspond à la réduction de moitié de la récompense des mineurs. Encore appelé « Block Reward Halving », il divise aussi instantanément par deux l’inflation du Bitcoin. Ce dernier est créé par un groupe et selon un protocole. Le mécanisme du « halving » empêche ainsi des manipulations de l’offre de Bitcoin.

La popularité de cette monnaie cryptographique se reflète dans le nombre d’utilisateurs de portefeuilles Bitcoin sur Blockchain. En novembre 2020, il y avait 55 millions d’utilisateurs sur le plan mondial. Aussi, le nombre de distributeurs automatiques de bitcoin est désormais estimé à 11 508. Pour rappel, on dénombrait 500 points de distributions en 2016.

Le nouvel or numérique

Le Bitcoin a ses caractéristiques propres. Sa blockchain a aussi des spécificités comme sa sécurité, sa décentralisation et son extensibilité contrôlée.

De son côté, étant un métal précieux, l’or a des conditions de stockage particulières. Ce n’est pas non plus un moyen de paiement accepté. Il peut l’être en cas de troc de services. Mais il n’est plus utilisé pour faire des achats au quotidien. Malgré quelques différences, le Bitcoin et l’or ont beaucoup de points communs.

Depuis la crise sanitaire, la reine des cryptomonnaies a vu sa valeur augmentée de 70 %. Le prix de la fameuse cryptomonnaie a atteint des sommets inédits. Ayant déjà franchi la barre des 50 000 dollars, le Bitcoin se positionne de ce fait comme une option de choix aux investisseurs. Il n’est plus vu comme un investissement à court terme et est considéré comme l’or numérique.

Des valeurs refuges

Pour les investisseurs, l’or restera toujours une valeur refuge. Le Bitcoin lui ressemble beaucoup sur ce point. C’est quand même la cryptomonnaie la plus connue et la plus vieille, ce qui en fait un investissement durable à long terme. Depuis peu, les investisseurs en ont même fait leur monnaie favorite.

Une offre limitée

Le nombre de bitcoins en circulation ne dépassera jamais les 21 millions. C’est une certitude. Quand ces 21 millions de bitcoins auront été validés, plus aucun ne sera créé. Il est donc limité comme l’or d’une certaine façon.

Des études ont montré que la production d’or pourrait chuter. Il aurait des chances de devenir non viable. C’est un fait que « l’or facile » a déjà totalement été extrait. Il faut creuser en profondeur pour trouver les quelques grammes restants. L’or est donc bel et bien limité.

Des investissements spéculatifs

Un investissement spéculatif correspond à un haut degré de risque concernant un actif surtout que le profit est tributaire des variations de prix sur le marché. Le Bitcoin est très volatil. C’est donc un investissement spéculatif.

Quant à l’or, il n’est pas aussi volatil que le Bitcoin, mais il est encore vu comme un investissement à risque. Les investisseurs s’en procurent pour le conserver en espérant gagner gros dans le futur.

Laisser un commentaire

Bienvenue sur B10 Paris

Un site web qui permet de débuter sur la blockchain, et les cryptomonnaies telles que le Bitcoin ou l'ethereum.